Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers, Tableau de Paris à cinq heures du matin

TABLEAU DE PARIS
À CINQ HEURES DU MATIN

L’ombre s’évapore,
Et déjà l’aurore
De ses rayons dore
Les toits d’alentour ;
Les lampes pâlissent,
Les maisons blanchissent,
Les marchés s’emplissent,
On a vu le jour.

De la Villette,
Dans sa charrette,
Suzon brouette
Ses fleurs sur le quai,
Et de Vincenne
Gros-Pierre amène
Ses fruits que traîne
Un âne efflanqué.

[…]

.

Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers, extrait de « Tableau de Paris à cinq heures du matin » [1802],
cité dans Philippe Meyer, Paris la grande en vers et en chanson,
Les Arènes, 2003, p.18.
[contribution de Florian Ferré]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *