Louis Pergaud : La Guerre des boutons

– Ce qu’il faut, je vous le dis encore, moi, na ! « pisse que » vous ne trouvez rien, reprit Lebrac, ce qu’il nous faut, c’est des sous !
– Des sous ?
– Oui, bien sûr ! parfaitement ! des sous ! Avec des sous on peut acheter des boutons de toutes sortes, du fil, des aiguilles, des agrafes, des bretelles, des cordons de souliers, du « lastique », tout, que je vous dis, tout !
– C’est bien vrai ça, tout de même ; mais pour acheter ce fourbi que tu dis, il faudrait qu’on nous en donne beaucoup de sous, p’t’être bien cent sous !
– Merde ! une roue de brouette ! jamais on n’aura ça.

Louis Pergaud, extrait de La guerre des boutons [1912],
Gallimard, coll. « Folio Junior », 1987, p.132.
[contribution de Florian Ferré]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *