Pierre Ziegelmeyer : Visions du crâ dans l’endedans des champs pataluriens

18. ÉPREUVE ACCABLANTE

 

Au bord du ru Pugnace, gisent ces « Notes pour servir de circuit à un Colloque de touristes recuits de mots à tel point qu’un filet d’ombre suffirait à les faire tomber ». Le chevalier à la barbe errante est passé là tout près, du haut de son air méprisant d’accablante nue.
Avant de continuer votre chemin, vous répondrez franchement à la question suivante : « Êtes-vous capable d’étrangler votre demi-frère de la main gauche tout en jouant de la guitare à main droite ? »
Si oui, ne vous tournez jamais le dos.
Si non, vous devez déjà être mort.
Si vous avouez détester la guitare, tout n’est pas perdu. Relisez les « Notes », crachez-vous dans les mains, pissez dans le ru Pugnace, et, plutôt que de martyriser votre monture rhinophalle, créez le mythe de la Brouette Cannibale. Et constatez combien il est plus rassurant d’ainsi tout expliquer.

Henry & Pierreziegel Meyer, Visions du crâ dans l’endedans des champs pataluriens,
Plein Chant, coll. « La tête reposée », 1987, p. 42.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *