Jacques Le Goff : Un autre Moyen Âge

Il est d’abord possible à l’historien de retrouver, derrière les traductions religieuses, le substrat matériel. Sans doute la charrue, le moulin, le pressoir, pour ne prendre que quelques objets de l’équipement technique et économique de base, apparaissent dans la littérature ou l’iconographie médiévales à titre de symboles3. Mais, à ce niveau déjà de l’inventaire descriptif, les détails, le contenu matériel des œuvres religieuses sont d’une grande richesse documentaire. On sait que l’hagiographie du Moyen-Âge ― du haut Moyen-Âge surtout ― a fourni une mine de renseignements sur la vie matérielle : débuts de l’extraction du charbon en Dauphiné, transport du sel sur la Moselle de Metz à Trèves au VIIe siècle, apparition du rabot ou de la brouette sur un chapiteau ou une miniature, etc.4. Le progrès technique au Moyen Âge est perçu comme un miracle, comme une domination de la nature qui ne peut avoir d’autre origine que la grâce divine5. Mais dans ce contexte le détail matériel est déjà fait de mentalité, engage plus que le descriptif ou l’anecdotique.

3. D’une vaste littérature, citons les travaux d’Aloïs Thomas sur le pressoir mystique, « Die Darstellung Christi in der Kelter », 1936 et « Christus in der Kelter », in Reallexicon zur deutschen Kunstgesdichte, 1953, et l’ouvrage de J. Daniélou sur Les Symboles chrétiens primitifs, 1961.
4. Sur l’apport de ces sources hagiographiques ou iconographiques à l’histoire des techniques, voir notamment B. Gilles, « Les développements technologiques en Europe de 1100 à 1400 », in Cahiers d’Histoire mondiale, 1956.
5. Il y a toute une histoire des miracles liée à l’évolution technique et économique : miracles de défrichement (Saint Benoît et le fer de l’outil tombé dans l’eau, chute d’arbre dont le bienheureux ermite Gaucher d’Aureuil sauve son compagnon de travail), miracles de construction (guérison miraculeuse ou résurrection des accidentés du travail).

Jacques Le Goff, Un autre Moyen Âge [1964],
Gallimard, coll. « Quarto », 1999, pp. 160-161.
[contribution de Florian Ferré]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *