Frédéric Larchenc & Henry Meyer : Rabutes & Clignettes

L’ÉLEVEUR DE GROUSES

 

Un éleveur de grouses
À la ville est allé
Pour chercher une épouse,
Alors il l’a trouvée.

La route étant longuette
Pour retourner chez lui,
Il mit dans sa brouette
Son épouse endormie.

Mais la brouette saute
Sur les tas de cailloux,
D’un nid de poule à l’autre
Parmi bosses et trous.

La brouette a cassé
Et la dame a péri,
L’éleveur est resté
Seul avec ses oisies.

 

(Bien que cela ne soit pas dit, on peut supposer que le brave homme a dû être quelque peu gêné par la perte prématurée de sa brouette. Les ustensiles d’aujourd’hui sont moins résistants que ceux d’autrefois.)

 

Frédéric Larchenc & Henry Meyer, Rabutes & Clignettes,
poèmes nonsensiques traduits et adaptés des Nursery Rhymes
par Frédéric Larchenc et illustrés par Henry Meyer,
Plein Chant, coll. « La Tête Reposée », 1996, p. 31.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *