Christophe Tarkos : Écrits poétiques

Les matières seront mesurées dans des caisses ou dans des brouettes. Le gravier et la pierre cassée, après avoir été lavés dans des brouettes à claire-voie et convenablement égouttés, seront ajoutés à la matière, le mélange s’opérera à l’aide de rabots et de griffes de fer aussi longtemps qu’il faudra, chaque couche étant fortement comprimée de manière à ce que la masse soit bien compacte et solide, tout en évitant les coups répétés qui auraient pour résultat d’amollir le mortier.

Christophe Tarkos, extrait de « Ma langue est poétique » [1996],
in Écrits poétiques, P.O.L, 2008, p. 50.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *