Benjamin Péret : De derrière les fagots (3)

Et puis aussi loin que portent les regards des chèvres
amassées devant l’Opéra
une rondelle de saucisson roule
tambour défoncé par les soupirs des femmes en couches
qui ne savent pas ce qui va sortir de là
si ce sera un peu de tabac à priser
une brouette
ou un seau à confitures qui pourrait être
un coffre-fort éventré
et cependant vivant
c’est-à-dire une sole tellement frite
qu’elle demande son chemin à un passant

Benjamin Péret, extrait de « Variable »,
De derrière les fagots [1934],
in Œuvres complètes, tome 2, Eric Losfeld, 1971, p. 117.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *