Benjamin Péret : De derrière les fagots (2)

Ainsi la terre tourne comme une sauterelle autour d’un bec de gaz
et le bec de gaz trépigne crie pleure injurie
le gaz
qui l’empêche de bâiller et de se tourner les pouces
comme un chêne au bord d’une route nationale
où passent deux par deux
des brouettes vides
qui ne demandent pas mieux que de transporter des pince-nez
en charbon de bois
en pierre ponce
avec des petites assiettes plates
au derrière desquelles on verrait
mal peint en rouge
avec des taches bleues
qui voudraient figurer des larmes de crocodiles
un Poincaré jaune malgré tout
se grattant le foie
qui serait un trou dans la porcelaine
par lequel on verrait un petit lion
pissant sur la tête du même Poincaré
cinquante ans plus vieux
et dormant
comme seuls savent dormir les déchets de boucherie
qui voyagent lentement dans une diligence
traînés par de vieux caps si pelés
qu’on dirait une vieille reliure d’un très vieux livre

Benjamin Péret, extrait de « À un millimètre près »,
De derrière les fagots [1934],
in Œuvres complètes, tome 2, Eric Losfeld, 1971, pp. 46-47.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *